mardi 19 mars 2013

Rétromobile, Paris, février 2013

L'édition 2013 du salon Rétromobile a vu le Village Citroën reconduire la remarquable architecture de stand du même constructeur, vue au salon de Paris d'octobre 2012. Le stand d'Automobiles Citroën n'a laissé personne indifférent, aussi bien au salon d'octobre qu'au Rétromobile de février. Un style teinté d'école Le Corbusier et Oscar Niemeyer, futuriste et élégant à souhait.
Le thème retenu pour le village Citroën de ce Rétromobile était le cabriolet.
On pouvait ainsi y admirer une des quelques CX Orphée réalisées par Guy Deslandes, exposée par le CX Club de France. L'exemplaire présenté, blanc nacré avec sellerie cuir rouge, a été réalisé à l'époque sur une base de CX GTI 1980.



 Une SM Espace signée par Heuliez et une SM américaine avec toit ouvrant étaient également présentes,

aux côtés de plusieurs cabriolets DS réalisés par Chapron, en sous-traitance pour Citroën.
A l'extérieur du village Citroën, un étonnant stand animé par Vincent Crescia (Garage du Lac, spécialiste Citroën anciennes de haut de gamme en Suisse) méritait une longue visite. En valeur sur un grand podium surélevé, une DS 19 1956 Vert Printemps avec pavillon Champagne et intérieur vert, une ID 19 Capucine et une DS 19 Jonquille avec pavillon Gris Métallisé, toutes trois rutilantes, avaient largement de quoi faire chavirer les esprits les plus blasés. Véhicules magnifiques et mise en valeur exemplaire, les secrets d'un stand dont le visiteur admiratif se souvient longtemps.





Hors Citroën, les vedettes de ce Rétromobile étaient incontestablement la Porsche 911 fêtant son 50e anniversaire (le stand Porsche laissait admirer des 911 des débuts, esthétiquement assez craquantes) et l'étonnante Bentley Streamline de 1938, carrossée par le constructeur sur un dessin du Français Georges Paulin, à qui l'incroyable Delage D8 120 S Aéro doit aussi ses lignes. Coup de cœur également pour une fabuleuse BMW M1 affichant la très rare livrée bleu marine, et pour une bien appétissante Chevrolet Corvette Sting Ray (coupé) 1966 bleue avec intérieur Turquoise, dotée du V8 427 pouces cubes (390 à 425 chevaux selon configuration usine). 
©  Texte : Bruno Sobezyk Molina
 © Photos  Laurent Ribière

Aucun commentaire:

Publier un commentaire